Principales tendances dans le secteur des services publics

Les entreprises de services publics sont de plus en plus occupées, mais la gestion de leur charge de travail se complique en raison du vieillissement de la main-d’œuvre et de la nécessité de contrôler les coûts.

Malgré un taux de croissance modeste de la consommation d’énergie aux États-Unis, le secteur des services publics d’électricité sera plus occupé que jamais au cours des prochaines décennies en raison de la hausse de la demande mondiale en énergies renouvelables. Les nouveaux règlements visant à réduire les émissions de dioxyde de carbone (CO2) forcent en effet le délaissement de l’énergie nucléaire et du charbon. Le vieillissement des installations existantes accroît la demande de services d’ingénierie, tandis que le vieillissement de la main-d’œuvre amplifie la pénurie de capacités et de ressources.
 
La consommation d’énergie des Américains, qui devrait croître de seulement 0,03 pour cent par année, a été influencée par la réduction de l’intensité énergétique découlant des technologies améliorées et des tendances provoquées par les lois et règlements existants. Toutefois, la population totale grandissante contribuera à une augmentation de la demande de 24 pour cent de 2013 à 2040. Cette demande sera de plus en plus satisfaite au moyen d’options à faibles émissions de carbone comme les énergies renouvelables (hydroélectricité, énergie solaire, énergie éolienne, géothermie, bioénergie et énergie des océans), ce qui s’explique par la hausse à long terme des prix du gaz naturel et les coûts d’investissement élevés des nouvelles centrales thermiques ou nucléaires. Les centrales au gaz sont aussi en hausse étant donné la réduction continue des coûts causée par l’exploration et l’utilisation de nouvelles ressources en gaz naturel.
L’efficacité accrue de la consommation d’énergie dans les secteurs d’utilisation finale et l’abandon des combustibles riches en carbone contribuent à stabiliser les émissions de dioxyde de carbone de source énergétique aux États-Unis, qui resteront sous le niveau de 2005 jusqu’en 2040.

Effet des nouveaux règlements

La majeure partie de la transition vers les énergies renouvelables est attribuable au Clean Power Plan, ou plan pour une énergie propre, qui établit la première limite nationale applicable aux émissions de carbone des centrales. Les centrales au charbon sont les plus durement touchées par le nouveau règlement. Heureusement, les prix du gaz naturel ont chuté au cours des dernières années et se sont récemment stabilisés. La capacité réduite provoquée par la fermeture forcée de centrales au charbon peut être compensée en grande partie par des centrales au gaz. Même si ces dernières ne sont pas aussi efficaces (en raison de leur taille), leurs émissions de carbone sont inférieures à celles des centrales au charbon qu’elles remplacent. Le charbon compte pour plus de 80 pour cent de la capacité de production éliminée en 2015. Les centrales au charbon mises hors service en 2015 représentent environ 4,6 pour cent de la capacité de production d’électricité au charbon du pays au début de cette année-là.

Besoin de nouvelles lignes de transport
L’essor de l’énergie solaire entraîne la multiplication des lignes de transport aux États-Unis. Cette énergie est générée plus efficacement dans le sud-ouest désertique, alors qu’elle est principalement consommée dans les grandes zones commerciales des côtes est et ouest, plus densément peuplées.

De même, l’énergie éolienne est surtout produite dans les Grandes Plaines, loin de son principal lieu de consommation.

10 plus importants États producteurs d’énergie éolienne
1. North Dakota
2. Texas
3. Kansas
4. South Dakota
5. Montana
6. Nebraska
7. Wyoming
8. Oklahoma
9. Minnesota
10. Iowa

Les lignes de transport seront reliées au réseau électrique intelligent, qui distribue l’énergie là où les besoins sont les plus grands, c’est-à-dire dans les secteurs commerciaux et industriels le jour et dans les secteurs résidentiels la nuit.

De plus, une modernisation des lignes de transport s’impose aux endroits où des centrales au charbon sont mises hors service. Sans ces centrales qui envoient de l’énergie dans les lignes de transport auxquelles elles sont raccordées, une planification et une modernisation sont nécessaires pour assurer la capacité, éliminer la congestion et éviter l’îlotage.

Difficultés auxquelles fait face le secteur 
Le sondage State of the Electric Utility 2016, mené auprès de quelque 500 cadres du secteur des services publics par Utility Dive, révèle que les entreprises de services publics ont toujours eu à se préoccuper de la main-d’œuvre, de l’infrastructure et des modèles réglementaires, mais qu’au vingt et unième siècle, les nouvelles technologies, les nouveaux venus sur le marché et les nouveaux règlements changent ces vieilles difficultés.

La principale difficulté, le vieillissement de la main-d’œuvre, est la première préoccupation des cadres.

Par ailleurs, les pressions financières risquent d’empêcher les entreprises d’embaucher autant d’employés à temps plein que par le passé.

Leurs préoccupations sont confirmées par les données du secteur de l’embauche. Selon un récent sondage de CareerBuilder, il y a eu plus de 2,5 millions d’offres d’emploi dans l’industrie de l’ingénierie de 2014 à 2015, mais seulement 567 000 candidats actifs pour ces emplois.

Par ailleurs, les pressions financières risquent d’empêcher les entreprises d’embaucher autant d’équivalents temps plein que par le passé.

La solution EASi

EASi aide les entreprises de services publics à surmonter ces difficultés en leur offrant des solutions de dotation de personnel en ingénierie qui leur permettent d’augmenter ou de réduire le personnel en fonction de la demande. En formant un partenariat avec un fournisseur comme EASi, ces entreprises peuvent résoudre leurs nombreuses difficultés, tout en maintenant les standards de qualité les plus élevés.

Sources : U.S. Energy Information Administration; American Wind Energy Association (AWEA)